Entrez votre adresse email :

Votre Adresse Email :
Envoyer

Historique des contrats Bièvre du territoire

Vous êtes sur : Contrat Bièvre : Historique des contrats Bièvre du territoire

Bilan du contrat Bièvre amont 2014-2018

Après un premier Contrat sur l’Amont sur la période 2007-2012, un second et dernier contrat de bassin Bièvre amont a été conduit sur la période 2014-2018. Le montant engagé est de 24M€. Les éléments positifs suite au bilan du contrat portent sur :

  • La réduction de 50% des produits phyto sanitaires s’accompagne d’une adhésion de 100% des communes au plan phyto Bièvre ;
  • La maitrise des ruissellements et la prévention du risque inondation via des études de l’efficacité des systèmes de ruissellements et d’évaluation socio-économique du risque ;
  • La suppression des principaux apports en eaux claires parasites via une réhabilitation conséquente des réseaux d’eaux usées ;
  • Une réduction considérable des eaux usées au milieu naturel et une forte avancée en termes de mise en séparativité des réseaux via la mise en séparatif de tronçons importants de réseaux d’assainissement : 61% des bâtiments contrôlés ont été mis en conformité (60 travaux de mise en conformités).
  • L’intérêt apporté par la  coordination mise en place entre les différents acteurs de l’assainissement.

Toutefois, le bilan souligne la nécessité d’intensifier les efforts sur certains enjeux tels :

  • La mise en conformité des branchements aujourd’hui insuffisante pour garantir l’amélioration de la qualité des milieux aquatiques : le taux de mise en conformité a baissé de 5% sur la durée du contrat ;
  • La restauration et l’entretien de cours d’eau et milieux associés poursuit son cours avec notamment la renaturation de la Bièvre à Igny dont l’étude a été initiée mais dont les travaux restent à réaliser ;
  • La maitrise des ruissellements et la prévention du risque inondation  reste à intensifier.

Bilan du contrat Bièvre amont 2014-2018 en termes de mises en conformités

Bilan du contrat Bièvre aval 2010-2015

Le premier et dernier contrat de bassin, pour la réouverture de la Bièvre aval, a été mené sur la période 2010-2015. Le montant engagé est de 160M€. Le bilan de ce contrat  permet de ressortir les points positifs suivants :

  • La suppression des liaisons existantes entre réseau d’eaux usées et d’eaux pluviales (environ la réduction d’une pollution équivalente à 3 500 EH) via des opérations de mise en séparativité des réseaux
  • La réouverture de la Bièvre sur 630 mètres à L’Haÿ-les-Roses et la renaturation du Ru de Rungis sur 350 ml à Fresnes.
  • La plus-value apportée par la mise en place d’une coordination entre les différents acteurs de l’assainissement.

Le bilan insiste cependant sur la nécessité d’intensifier les efforts sur certains enjeux ou actions :

  • La mise en conformité des branchements qui doit être poursuivie et renforcée.
  • La réouverture de la Bièvre et ses affluents souvent freinée par un contexte urbain particulièrement contraignant.
  • La reconnexion de la Bièvre avec la Seine à Paris.
  • la gestion des eaux pluviales à la parcelle afin de limiter les débordements de réseaux lors de pluies exceptionnelles.

Bilan du contrat Bièvre aval 2010-2015 en termes de mises en conformités privées